Lumière et vérité

7,95 $CA
En stock
Plus que %1 en stock
SKU
BK101647

Je me retrouve dans une pièce pas très grande et extrêmement sombre. Je pressens une ou des présences autour de moi et ces présences me veulent du mal. Je sens les poils de mon corps se dresser et j’ai peur. Je sais que je pourrais prier et pardonner à ces êtres maléfiques comme les fois précédentes, mais je devine que je dois accomplir quelque chose de plus important. J’appelle ou plutôt je crie : « Maîtreya, au secours j’ai besoin de ton aide. »

Aussitôt, je me réveille, mais, même éveillé, je subodore encore ces présences, j’ai sans discontinué les mêmes sensations et je suis conscient que si je me rendors, je me retrouverai pareillement dans cette petite pièce sans aucune issue avec ces entités malveillantes autour de moi.

- Maîtreya, aide-moi.
- Ne sois pas inquiet mon fils, je suis toujours là.
- Comment dois-je agir ? Je reconnais que je dois accomplir autre chose que de pardonner comme les autres fois, mais je ne sais pas quoi ?
- Regarde en toi et tu trouveras, tu es la réponse. Avec tout ce que je t’ai appris et ce que tu as vu dans ton esprit, tu es la solution à ton problème. Rappelle-toi qui tu es, tu es la réponse.

Je me rendors et tel que prévu, je suis debout dans la même pièce avec ces entités, mais je n’ai plus peur. Je me tiens au milieu de la salle, je prends alors conscience de qui je suis et je m’enflamme comme un soleil, remplissant le local entièrement de lumière. Immédiatement, je me retrouve dans un sommeil sans image et sans aucune entité.

J’ai effectué ce rêve le 11 mai 2015. Cela datait de plus d’un an que je n’avais plus été « attaqué » par ces entités, que j’appelle, maléfiques.

Merci, Maîtreya, j’ai réussi à m’embraser volontairement dans mon songe, j’ai pris consciemment la décision de m’illuminer dans ma vision. Pourquoi ne suis-je pas capable de le provoquer dans ma grande illusion éveillée ? Pourquoi ne suis-je pas encore apte à révéler le Christ en moi ? C’est un peu comme si ce n’était pas mon moi physique qui avait rédigé tous ces textes. Je les ai relus à plusieurs reprises, mais à chaque fois, bien que ce soit mon genre d’écriture, je ne reconnais pas toujours l’article lui-même. Je demeure dans une espèce de déphasage entre mon style et mes écrits, sauf en ce qui concerne tout ce qui est temporel.

Bien que je médite beaucoup et que je m’efforce d’accomplir tout ce que je t’enseigne, je ne sens pas encore de changements importants en moi, à part que je suis très souvent dans mes pensées pour mes livres. Bof ! vivons dans le présent et laissons les choses venir, je verrai bien. Je sais cependant que Maîtreya sera constamment avec moi, ou je devrais plutôt dire, il est toujours là pour moi, comme cette nuit de 2015.

Pendant son enfance, Michel Maltais lisait énormément et était un souffre-douleur à l’école. Il se mit alors à nier l’Église et à rejeter Dieu. De plus, la science semblait lui donner des explications sur tout.

À l’âge adulte, il a pratiqué les arts martiaux pendant plus de vingt-deux ans. Ceux-ci l’ont amené également à pratiquer la méditation.

Pendant un épisode difficile de sa vie, il fit l’expérience de la déchéance de l’esprit. Pour différentes raisons, il a commencé à imaginer des événements extrêmement cauchemardesques et violents. Il a ainsi vu, jusqu’où pouvait aller l’esprit humain. Il a jeté un regard sur l’abîme. Heureusement, ce qu’il imaginait, il ne l’a jamais mis en pratique ; néanmoins, il croyait devenir fou. Quand il a lu « La Vie des Maîtres », plusieurs chapitres parlaient des effets de la création par la pensée, dont cette citation : « Tout germe d’idée placé dans l’âme devient une conception. L’activité cérébrale lui donne une forme pensée, puis l’idée s’extériorise sous un aspect physique. Les idées de perfection produisent des perfections, les idées imparfaites des imperfections. »

Il réalisa que la psyché est créatrice. Elle est le trait d’union entre le visible et l’invisible. Elle peut devenir le siège de toutes les passions animales. Il comprit que s’il ne réalisait pas ces égarements, ses vibrations étaient émises dans l’éther, jusqu’à un esprit plus faible qui lui, pourrait appliquer ce qu’il imaginait. Il a dès lors prié Dieu et pleuré amèrement. Il s’est pardonné toutes ces mauvaises idées qui cessèrent. Par après, il vécut une illumination qui remit sa vie en question. Cependant, la peur créée par son ego lui fit dire non à ce qui lui était offert, ce qui créa un vide immense en lui.

Quelques années plus tard, sa fille l’intéressa au reiki. Au cours d’une séance de méditation de troisième niveau, il « rencontra » son maître de lumière, Maîtreya, et avant son « retour », il sentit qu’il pouvait abandonner son corps et le rejoindre, mais que le temps n’était pas encore venu. Au « réveil », il ressentit une grande perte. Immédiatement après la séance, il vécut deux événements extraordinaires. Par la suite, lorsqu’il cherchait une réponse pour le quotidien ou pour des questions spirituelles, Maîtreya lui « répondait » et lui répond encore.

En février 2012, au retour d’un voyage au Gabon, il vécut un miracle, un événement hors statistique.

C’est en lisant « Un Cours en Miracles », qu’une idée s’imposa en lui. Il devait écrire son livre sur la vision de la spiritualité, portée par le Cours.

Il se rendit compte, à mesure qu’il écrivait, combien ce monde est irréel et dual, ainsi que des méthodes et ruses utilisées par l’ego pour nous contrôler et nous faire croire à ce monde dans lequel tout est imparfait et mortel.

La plupart des textes qu’il a écrits lui furent inspirés par son maître de lumière, Maîtreya, dans le présent livre et dans ceux qui vont suivre.

Plus d’information
ISBN 9782981569073
Auteur, Auteure Michel Maltais
Format 6 x 9
Nombre de pages 220
Date de publication -
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte
Copyright © 2013-présent Rapido Livres, Inc. Tous droits réservés.